LES ECLUSES DE GAMBSHEIM

Publié le par Le-Paillenqueue

ECLUSES DE GAMBSHEIM


largeur 24 m
  hauteur 21.60 m
  longueur 270 m





Décidées dans le cadre de la convention franco allemande du 4 juillet 1969 les chutes de Gambshein et d’Iffezheim ont été financées conjointement par les Etats français et allemand. Mises en service en 1974, les écluses de Gambsheim sont exploitées par Voies Navigables de France. Ce sont les plus grandes écluses des voies navigables intérieures françaises. Elles sont situées ai PK 309,000 du Rhin franco-allemanl canalisé, soit 15,5 km à l’aval du Pont de l’Europe de Strasbourg-Kehl et 25,0 km à l’amont des écluses d’Iffezheim, dernières écluses du Rhin canalisé, construites de façon symétrique, par rapport aux écluses de Gambsheim, mises en service en 1977 et gérées par la Direction de la Navigation de Mayence (Direction Sud-Ouest).


Les écluses de Gambsheim comportent deux sas de 270 mètres de longueur et 24 mètres de largeur. La chute moyenne entre le plan d’eau amont et le plan d’eau aval et de 10,65 mètres. Le remplissage et la vidange d’un sas s’effectuent par deux aqueducs latéraux d’un débit total de 165 m3/s. Le volume d’eau nécessaire à un passage de bateaux est de 70000 m3. Les manoeuvres de remplissage et de vidange durent 7 minutes. Le temps nécessaire à un bateau pour franchir la chute de Gambsheim est de 14 minutes, ouverture et fermeture des portes de sas comprises. La porte amont, de 7,90 mètres de hauteur, est une porte abaissante qui s’efface sous le plan d’eau pour permettre l’entrée ou la sortie des bateaux. La porte aval, d’une hauteur de 16,6 mètres, est une porte levante d’un poids de 270 tonnes. La maintenance de l’ouvrage est assurée quant à elle par une équipe dédiée de 6 agents.


P1000483.JPG


Ouverture des portes.


P1000484.JPG


On se sent tout petit


P1000487.JPG


On est prêt à monter.


P1000491.JPG


C'est partie pour une quinzaine de minutes.


P1000493.JPG


Et voilà.... 

Publié dans Ballades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article